Orhco, entreprise de location de déshumidificteurs de bâtiment

Déshumidificateurs de chantier Location/Vente & service impeccable

TOUJOURS LE MOINS CHER DE BELGIQUE ! Vous trouvez moins cher ailleurs, on vous rembourse la différence !

Le retour du beau temps ?

Le retour du beau temps ?

Publié le 4 Avril 2013


 Avec le retour du beau temps, on peut se poser la question de l'utilité d'un déshumidificateur sur son chantier.

Il est important de savoir que le séchage du bâtiment va dépendre de trois conditions essentielles de l'ambiance :
le taux d'humidité relatif de l'air,
la température de l'air,
le renouvellement de l'air sur les surfaces à sécher.

Pour commencer, il n'est pas inutile de faire le point sur les moyennes climatologiques en Belgique.

Notre pays se trouve dans une région dont le climat est influencé par une zone frontale polaire. cela signifie que nous habitons dans une région tempérée avec le plus souvent, des passages de dépressions frontales qui se déplacent d'Ouest en Est au-dessus de l'Océan Atlantique avant de nous atteindre. Ces systèmes atmosphériques brassent sur nous un air souvent humide, instable avec des variations de températures importantes. On caractérise ces masses d'air de polaires maritimes ou tropicales maritimes en fonction de leur provenance respectivement plus au nord ou plus au sud. Ces masses d'air sont à l'origine de notre climat frais et humide en été et doux et pluvieux en hivers.

Le taux d'humidité relatif de l'air peut varier de façon assez importante au cours de la journée et de la saison en fonction de la position du front polaire, de la position de la dépression et de la variation diurne de la température. En moyenne, nous souffrons d'un taux d'humidité relatif moyen de 80%. Bien trop élevé pour un séchage optimal.

Les écarts de températures, en particuliers ceux d'origines diurnes, ne sont pas favorables d'un point de vue du séchage en cette période de l'année. L'inertie thermique des bâtiments sont la cause d'une température plus basse à l'intérieur du bâtiment qu'à l'extérieur. Cette situation est absolument à éviter car lorsque la température d'une masse d'air déterminée diminue, son taux d'humidité relatif monte en flèche.

Lorsque nous provoquons un courant d'air dans un bâtiment en ouvrant les fenêtres, on crée un renouvellement d'air qui est en principe intéressant pour le séchage. Encore faut-il, que l'air qui pénètre dans le bâtiment soit aux bonnes conditions. Au-dessus de 70% d'humidité dans l'air, le plafonnage ne séchera plus notamment à cause des celluloses qu'il contient. Aérer dans ces conditions peut conduire à une humidification plutôt qu'au séchage.

En plus, les températures anormalement basses que nous connaissons actuellement réduisent encore l'évaporation.

Nous pourrions développer d'avantage ces informations sur notre météo mais on suppose que vous êtes bien plus intéressés par la vitesse à laquelle vous pouvez sécher votre chantier.

Néanmoins, avec ces quelques éléments il est aisé de comprendre que nous ne vivons pas dans une zone géographique optimisée pour le séchage des chapes et des plafonnages.

En conclusion : L'utilisation d'un déshumidificateur est soumise à la question de la maîtrise des délais dans la construction, des coûts des retards et de la dégradation de la qualité des matériaux liés à la stagnation d'humidité.

 Actuellement la bonne stratégie est de profiter d'une part des améliorations de l'isolation des nouveaux bâtiments pour en augmenter la température intérieure grâce à l'ensoleillement et de maîtriser d'autre part le taux d'humidité et le renouvellement d'air intérieur avec un déshumidificateur et un ventilateur à haut débit adapté.

Vous trouverez notre gamme de déshumidificateurs et ventilateurs à cette url : http://www.orhco.be/deshumidificateur.asp

Si vous souhaitez plus d'information, vous pouvez également prendre contact avec nous par téléphone au 0496/555.405.


Le saviez-vous ? : l'énergie absorbée par le déshumidificateur est restituée à l'air ambiant sous forme de chaleur. S'ajoute à cette dernière,  la chaleur sensible extraite lors de la condensation ou du givrage de l'humidité. Il en résulte une augmentation sensible de la température qui améliore encore les performances de séchage.

 

La prochaine publication :  Le déshumidificateur .... avec ou sans ventilateurs ?